AFSA COMMUNIQUÉ DE PRESSE : 28 MARS 2018. Agroécologie – l’avenir audacieux de l’agriculture en Afrique

Agroécologie – l’avenir audacieux de l’agriculture en Afrique

Les délégués de l’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique (AFSA) convergent vers une réunion de haut niveau de l’ONU à Rome, en Italie, pour battre le tambour de l’agroécologie en Afrique. La délégation représente les préoccupations et les intérêts des petits agriculteurs et producteurs d’aliments, des pêcheurs, des éleveurs, des peuples autochtones, des organisations religieuses, des groupes de jeunes et de femmes, et des réseaux de consommateurs de 50 pays au Symposium international de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations Unies sur Agroécologie du 3 au 5 avril au siège de l’ONU.

Après plusieurs décennies d’investissement, la communauté mondiale doit certainement reconnaître que l’agriculture industrielle est une impasse. Elle prétend avoir donné des rendements élevés, mais elle l’a fait à un coût élevé, avec de vastes dégâts sur les sols, une énorme perte de biodiversité et des impacts négatifs sur la nutrition, les valeurs culturelles, la souveraineté alimentaire et les ressources naturelles. L’agriculture industrielle a enfermé les agriculteurs dans une voie où les intrants externes sont indispensables et ont miné leur résilience, en particulier face au changement climatique.

L’AFSA ne demande rien de moins qu’une transformation complète de nos systèmes agricoles et alimentaires. La transition progressive vers l’agroécologie offre un énorme potentiel pour nourrir le continent, pour sortir ceux qui en ont besoin de la pauvreté, pour améliorer l’environnement et s’assurer que les gens ont des aliments sains, nutritifs et culturellement appropriés..

L’agroécologie prend son envol dans le monde entier. « Il y a une abondance de preuves émergeant de partout dans le monde que l’agroécologie fonctionne » dit le Dr Million Belay, Coordinateur de l’Alliance pour la Souveraineté Alimentaire en Afrique.

L’agroécologie est diverse – comme la nature. C’est productif – doublant les rendements en seulement quelques années. Elle est résiliente aux changements climatiques et retourne le carbone au sol. C’est efficace – recyclant les ressources, nécessitant moins d’intrants, créant moins de déchets. C’est culturellement approprié – générant des innovations et des solutions locales.

L’AFSA appelle les gouvernements et les partenaires au développement à investir dans l’agroécologie, à changer le soutien financier des subventions aux intrants onéreuses et non durables vers des solutions agroécologiques, à rechercher et explorer cette approche holistique et circulaire au développement économique des collectivités rurales, pour se placer derrière les paysans qui sont l’épine dorsale des systèmes alimentaires africains. Les décideurs sont appelés à reconnaître la capacité de l’agroécologie à diversifier les moyens de subsistance et à défendre la dignité des agriculteurs – dont beaucoup sont des femmes -, à autonomiser les agriculteurs à faire renaître leurs sols et leurs terres, et bâtir des communautés résilientes, à valoriser le savoir indigène tout en répondant à la nutrition, besoins culturels et spirituels du peuple.

L’AFSA demande à la communauté des chercheurs et des universitaires d’orienter leur expertise vers l’étude des solutions écologiques et d’institutionnaliser l’agroécologie dans les programmes d’enseignement.

Lors de cet événement de haut niveau des Nations Unies, l’AFSA lancera un nouveau rapport politique intitulé : Une étude des politiques, des cadres et des mécanismes liés à l’agroécologie et aux systèmes alimentaires durables en Afrique. Le rapport conclut que de nombreuses politiques agricoles en Afrique étaient dictées par l’influence des bailleurs de fonds et que les multinationales poussaient à l’utilisation intensive d’engrais chimiques, de semences hybrides et de pesticides. Présidente Mariann Bassey-Orovwuje explique la position de l’AFSA, « Nous sommes dédiés à la cause du développement de l’Afrique en harmonie avec la nature, en exploitant ses connaissances et systèmes traditionnels, avec notre peuple dans le contrôle de nos ressources et les décisions qui s’y rattachent »

L’AFSA lancera également une vidéo animée de 4 minutes sur l’agroécologie pour l’Afrique, présentant les arguments en faveur de l’agroécologie d’un point de vue africain.

###

À propos de notre organisation

Lancée en 2011, l’Alliance pour la Souveraineté Alimentaire en Afrique (AFSA) est une large alliance d’acteurs de la société civile qui font partie de la lutte pour la souveraineté alimentaire et l’agroécologie en Afrique. Il s’agit notamment des organisations paysannes africaines, des ONG africaines, des ONG africaines spécialisées, des mouvements de consommateurs en Afrique, des organisations internationales qui soutiennent la position de l’AFSA et des individus. Ses membres représentent les petits agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs, les chasseurs-cueilleurs, les peuples autochtones, les institutions confessionnelles et les consommateurs à travers l’Afrique. C’est un réseau de réseaux qui compte actuellement 33 membres actifs dans plus de 50 pays africains.

L’AFSA est une plate-forme panafricaine qui travaille à influencer les politiques et à promouvoir des solutions africaines pour la souveraineté alimentaire. L’AFSA sert de plate-forme continentale pour la consolidation des questions liées à la souveraineté alimentaire, et fournit une voix unique et forte offrant des solutions viables claires.

Voir plus à www.afsafrica.org

 

Pour plus d’informations ou des interviews, veuillez contacter :

Dr. Million Belay – Coordinateur AFSA

Email : million.belay@afsafrica.org, afsa@afsafrica.org

 

Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique

Web : www.afsafrica.org

Twitter : @afsafrica

Facebook : https://web.facebook.com/AFSA-259091940943647/

 

Telecharger une copie du communique de presse