In Nouvelles

Sur la course inutile et illégale à l’introduction d’organismes génétiquement modifiés (OGM) dans le système agricole du pays sans que des mécanismes institutionnels et réglementaires appropriés soient mis en place et qu’une consultation publique adéquate soit organisée

Le ministère américain de l’agriculture (USDA) a publié un rapport le 5 février 2020 intitulé “Agricultural Biotechnology Annual Report” (ET2019-0010). Le rapport indique que le gouvernement éthiopien a approuvé la commercialisation du coton Bt et l’essai en champ confiné (CFT) de maïs à faible consommation d’eau pour l’Afrique (WEMA). La plantation de coton Bt a entraîné des centaines de milliers de suicides en Inde et a échoué au Burkina Faso et en Afrique du Sud. Le WEMA est le maïs GM tolérant à la sécheresse de Monsanto et a échoué en Afrique australe et a été rejeté par le gouvernement sud-africain.

L’Éthiopie est le centre d’origine et de diversité de nombreuses cultures alimentaires et de fibres importantes et possède l’un des systèmes alimentaires les plus diversifiés au monde. Cette diversité dans l’alimentation et l’agriculture est le résultat de milliers d’années de culture et de gestion soigneuses par les petits producteurs alimentaires d’Éthiopie. Il y a très peu de choses qui prouvent que, sur le long terme, les OGM augmentent la productivité, diminuent l’utilisation de produits agrochimiques ou relèvent les défis environnementaux. En fait, il existe une montagne de preuves qu’ils augmentent les risques pour la santé, sont pauvres sur le plan nutritionnel et nuisent à l’environnement.  Il est donc assez inquiétant qu’un test soit effectué sur l’Enset, une culture critique pour plus de 20 millions de personnes en Éthiopie. Cela compromettra la santé et la résistance des générations actuelles et futures.

En Ethiopie, les OGM sont poussés par les intérêts des entreprises en l’absence d’évaluations d’impact rigoureuses et indépendantes et de protocoles de biosécurité appropriés. La poussée des OGM en Éthiopie est emblématique de la capture réglementaire, par laquelle une agence gouvernementale chargée de réglementer dans l’intérêt public promeut plutôt l’intérêt de l’industrie privée.

Les institutions créées pour nous protéger contre les risques liés à la plantation et à l’utilisation des OGM ne sont pas équipées pour protéger la santé des personnes et l’environnement. L’institution chargée d’assurer la mise en œuvre de la proclamation sur la biosécurité (n° 896/2015), la Commission de l’environnement, des forêts et du changement climatique, qui dépend du cabinet du Premier ministre, manque de personnel et n’a que peu de poids politique pour protéger les intérêts des citoyens. L’Éthiopie dispose d’une loi sur l’administration et le contrôle des aliments, des médicaments et des soins de santé (Proclamation n° 661/2009) mais, contrairement à de nombreux autres pays, elle n’a pas de politique en matière d’aliments génétiquement modifiés. L’Éthiopie est membre de la Commission du Codex Alimentarius, un organe des Nations unies ouvert à tous les membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Mais il manque un laboratoire national de référence bien équipé pour la détection des OGM et des produits dérivés.

Nous demandons donc au gouvernement éthiopien de le faire :

  1. Instaurer un moratoire, d’au moins cinq ans, sur tout essai en champ d’OGM et toute plantation commerciale jusqu’à ce que les mécanismes institutionnels et réglementaires appropriés soient mis en place et qu’un processus de consultation publique adéquat ait été organisé.
  2. Assurer une consultation publique immédiate sur la question de savoir si l’Éthiopie doit accepter les OGM dans le cadre de ses systèmes agricoles ;
  3. Respecter son engagement envers le protocole de Carthagène et mettre en place une réglementation stricte pour protéger notre biodiversité et la santé humaine ;
  4. Cessez les manipulations des amateurs d’OGM sur les diverses plantes et animaux alimentaires de l’Éthiopie, qui sont à la base de notre résistance, de notre identité et de notre avenir ;
  5. Renforcer les capacités des institutions mises en place pour protéger la santé des personnes et l’environnement ;
  6. Mettre en place un mécanisme libre, participatif et transparent d’évaluation des produits issus de la modification génétique.

 

Signataires :

  1. PELUM Ethiopia Consortium : e-mail – pelumethiopia@gmail.com ; mobile – +251 911 246046
  2. Société éthiopienne pour la protection des consommateurs : e-mail – gbdagaga@gmail.com ; mobile – +251 911 945616
  3. Pesticide Action Nexus (PAN) Ethiopia : email – ethiopia@gmail.com ; mobile – +251 116 186774
  4. Institut pour le développement durable (ISD)
  5. Mouvement pour l’apprentissage écologique et l’action communautaire(Melca) Ethiopie
  6. Association des meilleures pratiques (BPA)
  7. Partenariat pour les OEV (POVC) Ethiopie
  8. Voice of Wilderness Developmental Organization (VWDO)
  9. Association de protection de l’environnement d’Assosa (AEPA)
  10. Organisation humanitaire Meseret
  11. Initiative de la vallée du Rift pour le progrès rural (RIRA)

 

Cosignataires :

  1. Réseau africain de la biodiversité (ABN)
  2. Centre africain pour la biodiversité (ACB)
  3. Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique (AFSA)
  4. Association Ouest Africaine pour le Développement de la Pêche Artisanale (ADEPA)
  5. Coalition pour la biodiversité et la biosécurité du Kenya (BIBA)
  6. Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africaine (COPAGEN)
  7. Comité Ouest Africain de Semences Paysannes (COASP)
  8. Alliance communautaire pour la justice mondiale (CAGJ)
  9. Comparer et soutenir le développement endogène (COMPAS Afrique)
  10. Réseau pastoral d’Afrique orientale et australe (ESAPN)
  11. Forum des petits exploitants agricoles d’Afrique orientale et australe (ESAFF)
  12. Fahamu Afrique
  13. Réseau Foi et Justice du bassin du Mano (FJN)
  14. Réseau des semences de ferme (FASSNET)
  15. Fédération Agroécologique du Bénin (FAEB)
  16. Communauté des conseils chrétiens et des églises d’Afrique de l’Ouest (FECCIWA)
  17. Les Amis de la Terre Afrique (FoEA)
  18. La justice mondiale maintenant !
  19. Groundswell West Africa (GWA)
  20. Fondation pour la santé de la Terre nourricière (HOMEF)
  21. Comité de coordination des peuples autochtones d’Afrique (IPACC)
  22. Institut Africain pour le Développement Economique et Social (INADES-Formation)
  23. Institut Panafricain pour la Citoyenneté, les Consommateurs et le Développement (CICODEV Africa)
  24. Fondation internationale de l’arbre
  25. Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE International)
  26. John Wilson
  27. La Via Campesina SEA
  28. Réseau des organisations paysannes et de producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA)
  29. Association pour la gestion écologique participative de l’utilisation des terres (PELUM)
  30. Plate-forme Régionale des Organisations Paysannes d’Afrique Centrale (PROPAC)
  31. Programme régional de permaculture pour les écoles et collèges (ReSCOPE)
  32. Réseau Africain pour le Droit à l’Alimentation (RAPDA -Togo)
  33. Assemblée des femmes rurales (RWA)
  34. Institut de l’environnement des communautés religieuses d’Afrique australe (SAFCEI)
  35. Alliance tanzanienne pour la biodiversité (TABIO)
  36. Mille Courants (anciennement IDEX)
  37. Union Africaine des Consommateurs (UAC)
  38. Nous sommes la solution (WAS)
  39. Voisins du monde
  40. Alliance zambienne pour l’agroécologie et la biodiversité (ZAAB)

TÉLÉCHARGER LA PÉTITION EN ANGLAIS ICI

TÉLÉCHARGER LA PÉTITION EN AMHARIQUE ICI

Les organisations, notamment les associations environnementales, religieuses, agricoles et de consommateurs, sont invitées à soutenir la pétition, qui sera envoyée aux organes politiques et décisionnels en Éthiopie. Veuillez ajouter votre soutien organisationnel via pelumethiopia@gmail.com jusqu’au 10 juin 2020.

Nous vous encourageons à publier et à partager cet appel via vos sites web et vos pages de médias sociaux afin de sensibiliser et de recueillir des soutiens.

 

Recent Posts
0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Start typing and press Enter to search

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x