L’AFSA fait campagne pour influencer le discours sur le changement climatique et l’agriculture afin de soutenir les pratiques agroécologiques comme mesure d’adaptation et d’atténuation. La campagne vise à faire de l’agroécologie une réponse politique clé au changement climatique qui a un impact négatif sur la vie économique, sociale et écologique des Africains. Le vaste réseau continental de l’AFSA ciblera 5 millions de citoyens africains sur une période de deux ans. Les citoyens – femmes, hommes et jeunes – seront mobilisés et les décideurs politiques influencés dans 10 pays africains. La campagne ciblera également les institutions chargées de l’élaboration des politiques, notamment l’Union africaine, les communautés économiques régionales et le Centre pour la croissance et le développement durable en Afrique. La campagne utilisera des messages innovateurs et utilisera toute la gamme des outils de communication tels que des vidéos et des histoires, ainsi que le plaidoyer dans le cadre de réunions politiques.

Le changement climatique est déjà une réalité pour des millions d’agriculteurs, de pasteurs et de pêcheurs africains, car les sécheresses, la dégradation des pâturages et l’augmentation de la température des océans menacent les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire. Avec environ 70 % de la population qui dépend de l’agriculture pluviale, l’Afrique ne dispose pas du filet de sécurité des pays riches et industrialisés.

Le rapport 1.5C 2018 du GIEC est clair : nous n’avons que 12 ans pour réduire radicalement nos émissions si nous voulons éviter une catastrophe climatique. Les systèmes alimentaires mondiaux génèrent un tiers de tous les gaz à effet de serre et sont responsables de 75% de la déforestation mondiale. Une grande partie de ce phénomène est liée à l’agriculture industrielle, par exemple l’utilisation de combustibles fossiles, la production d’engrais, le brûlage des forêts pour faire place à des monocultures à grande échelle.

Les solutions politiques africaines actuelles augmentent la pression sur les petits producteurs d’aliments pour qu’ils prennent des initiatives d’agriculture industrielle telles que l’agriculture respectueuse du climat, les semences d’OGM et les intrants chimiques à base de combustibles fossiles, libérant le carbone stocké dans le sol, tout en augmentant le fardeau des GES dans l’atmosphère et en polluant des ressources hydriques précieuses.

La campagne de l’AFSA “Agroécologie pour l’action climatique” vise à influencer l’opinion publique, changer les attitudes, diffuser l’information pour avoir un impact sur les décideurs dans la société avec l’espoir de limiter et d’aider à prévenir les changements climatiques globaux. L’AFSA vise à construire un mouvement de citoyens qui influencent activement les décisions sur les systèmes alimentaires en Afrique et leur impact sur le changement climatique. Dix réseaux nationaux inciteront activement l’opinion publique et influenceront les décideurs pour que les politiques agricoles et alimentaires ne soient plus axées sur l’agriculture industrielle destructrice, mais sur l’agriculture agroécologique en tant que réponseclimatique clé, réduisant les émissions de GES et remettant le carbone dans le sol.

 

VOIR LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LANCEMENT DE LA CAMPAGNE ICI