In Citoyen, Nouvelles

Communiqué de presse pour la Journée internationale de la jeunesse 2023 – Des compétences vertes pour les jeunes : Vers un monde durable

KAMPALA, 11 août 2023,

En cette Journée internationale de la jeunesse 2023, la Plateforme jeunesse de l’AFSA est unie dans son engagement à nourrir le potentiel des jeunes et à les doter des compétences vertes nécessaires pour forger un monde durable. Le thème de cette année, « Des compétences vertes pour les jeunes : Vers un monde durable », résonne profondément avec notre mission d’autonomisation des jeunes. À cet égard, nous mettons l’accent sur le pouvoir de transformation de l’entrepreneuriat agroécologique, qui constitue une voie essentielle vers la gestion de l’environnement, la sécurité alimentaire et la prospérité économique.

Comprendre l’agroécologie : Une approche holistique

L’agroécologie, qui est à la fois une science, une pratique et un mouvement, associe les connaissances traditionnelles aux principes écologiques modernes. Cette synergie est essentielle pour favoriser une relation harmonieuse entre l’agriculture et la nature. L’agroécologie prône des pratiques agricoles durables et régénératrices, en mettant l’accent sur la biodiversité, la santé des sols et la résilience des écosystèmes. En favorisant une meilleure compréhension des processus écologiques, l’agroécologie dote les jeunes de compétences écologiques et leur donne les moyens de devenir les gardiens des ressources de la Terre.

Le potentiel de l’entrepreneuriat agroécologique

L’entrepreneuriat agroécologique apparaît comme un moyen dynamique de traduire les connaissances théoriques en actions tangibles. Il permet aux jeunes non seulement de comprendre les systèmes écologiques, mais aussi d’appliquer ces connaissances à des entreprises innovantes. Grâce à l’entrepreneuriat agroécologique, les jeunes peuvent cultiver des entreprises agricoles prospères qui donnent la priorité à la conservation de l’environnement et au bien-être de la communauté

Les piliers de l’entrepreneuriat agroécologique :

Pratiques agricoles holistiques: L’entrepreneuriat agroécologique initie les jeunes aux techniques agricoles qui améliorent la fertilité des sols, minimisent les intrants chimiques et favorisent la diversité des cultures. En intégrant l’agroforesterie, la culture intercalaire et le compagnonnage, les jeunes agriculteurs exploitent la puissance des synergies naturelles, réduisant ainsi la dépendance à l’égard des produits agrochimiques nocifs.

Marchés locaux et durables: Les jeunes engagés dans l’entrepreneuriat agroécologique sont encouragés à créer des marchés locaux et durables pour leurs produits. Cette approche permet non seulement de réduire les émissions de carbone associées au transport sur de longues distances, mais aussi de renforcer les liens communautaires et de favoriser la résilience économique.

Innovation et technologie: L’entrepreneuriat agroécologique encourage l’utilisation de technologies innovantes qui s’alignent sur les principes écologiques. Des techniques d’agriculture de précision à l’utilisation de sources d’énergie renouvelables, les jeunes sont à l’avant-garde de l’intégration de la technologie dans les pratiques agricoles durables.

Partage des connaissances et renforcement des capacités: Les jeunes engagés dans l’entrepreneuriat agroécologique sont des catalyseurs naturels de la diffusion des connaissances. En s’engageant activement auprès des communautés locales, en organisant des ateliers et en participant à des réseaux d’agriculteurs, les jeunes entrepreneurs amplifient l’impact des compétences écologiques, créant ainsi un effet d’entraînement pour des pratiques durables.

Les avantages pour les jeunes de l’entrepreneuriat agroécologique :

L’entrepreneuriat agroécologique offre aux jeunes un ensemble complet de compétences qui vont au-delà de l’agriculture traditionnelle, en leur inculquant des qualités de leadership, de gestion d’entreprise, de respect de l’environnement et de résolution de problèmes. Cette approche offre non seulement aux jeunes des possibilités significatives d’engagement et de croissance économique, en leur donnant un sentiment d’appartenance et d’autonomie, mais elle renforce également leur résilience et leur capacité d’adaptation face à des défis tels que le changement climatique et la fluctuation des marchés mondiaux. En outre, elle renforce leur lien avec l’environnement, les positionnant comme des gardiens essentiels de la terre, de l’eau et de la biodiversité, garantissant la préservation des écosystèmes pour les générations actuelles et futures.

Notre vision de l’avenir

Alors que nous célébrons la Journée internationale de la jeunesse 2023, la plateforme des jeunes de l’AFSA imagine un monde où l’entrepreneuriat agroécologique s’épanouit en tant que pierre angulaire du développement durable. En développant les compétences écologiques et en encourageant une profonde appréciation de l’équilibre écologique, nous donnons aux jeunes les moyens de montrer la voie vers un avenir plus vert et plus durable. En exploitant leur esprit d’innovation, leur volonté d’entreprendre et leur engagement en faveur de la gestion de l’environnement, les jeunes ouvrent la voie à un monde où l’agriculture prospère en harmonie avec la nature.

Notre demande collective :

En tant que représentants de la jeunesse africaine, nous demandons instamment à nos gouvernements de.. :

  1. Un passage complet à l’agroécologie dans l’ensemble du système alimentaire, englobant la gestion durable des ressources, l’autonomisation sociale, la valeur ajoutée locale, les chaînes de valeur courtes et l’accès équitable à des aliments sains et culturellement appropriés. Les décideurs politiques doivent apporter un soutien solide et investir dans les infrastructures pour faciliter l’adoption à grande échelle de l’agroécologie, permettant aux agriculteurs de s’adapter aux défis du changement climatique tout en préservant nos précieuses ressources naturelles et la biodiversité.
  2. Augmenter les investissements dans l’agroécologie pour soutenir les petits agriculteurs, promouvoir des méthodes agricoles durables et donner la priorité à la conservation de la biodiversité. En outre, des mesures devraient être mises en œuvre pour encourager l’entrepreneuriat agroécologique chez les jeunes et créer un environnement propice à un système alimentaire résilient et durable.
  3. Un accès équitable à la terre, à l’eau et à d’autres ressources vitales pour les jeunes agriculteurs et les entrepreneurs agroécologiques. Les politiques doivent sauvegarder les droits fonciers des jeunes, en particulier des femmes, des populations autochtones et des groupes marginalisés, en garantissant une répartition équitable des ressources afin de leur permettre de se lancer dans l’entrepreneuriat.
  4. Le gouvernement et les partenaires de développement doivent réorienter vers l’agroécologie les aides financières adaptées telles que les bourses et les subventions. Cela permettra aux jeunes d’investir dans des pratiques agricoles durables, des technologies innovantes et des activités de valorisation, essentielles pour faciliter l’accès au capital.
  5. Nous appelons avec véhémence à une position africaine contre les faux récits, y compris les organismes génétiquement modifiés (OGM), les agendas de la révolution verte, le marché du carbone et toute autre solution rapide.
  6. Nous exigeons un commerce équitable et un accès au marché pour les jeunes agriculteurs et les entrepreneurs agroécologiques. Il est essentiel de créer des liens avec les marchés, de fournir des installations de stockage et de transformation et de donner la priorité aux marchés locaux et régionaux. En outre, les décideurs politiques devraient soutenir les coopératives dirigées par des jeunes et les initiatives de fixation de prix équitables pour les produits agricoles.
  7. Nous demandons un soutien accru aux jeunes en leur offrant l’éducation et les compétences nécessaires aux pratiques agroécologiques, à l’adaptation au changement climatique, à la gestion et à la conservation des semences paysannes. Cet objectif peut être atteint en intégrant l’agroécologie et l’éducation à l’environnement dans les programmes scolaires et en créant des centres de formation professionnelle pour les jeunes dans le secteur de l’agriculture.
  8. Nous demandons l’inclusion significative de la voix des jeunes dans le discours politique sur l’agriculture, le changement climatique et le système alimentaire. Il est essentiel de donner un siège à la table des décisions, en impliquant les jeunes dans la conception des politiques et des programmes.

Conclusion :

L’amélioration des systèmes alimentaires peut être obtenue par la mise en œuvre des catalyseurs essentiels mentionnés ci-dessus. L’engagement et le leadership des jeunes sont essentiels pour atteindre la sécurité alimentaire et une bonne nutrition pour tous, car ils sont liés à l’égalité des sexes, à l’autonomisation des femmes, au lien entre les zones rurales et urbaines, ainsi qu’aux pratiques et technologies innovantes. L’autonomisation de la prochaine génération d’agriculteurs ouvrira donc la voie à un avenir résilient et durable.

Recommended Posts
0 0 votes
Article Rating
Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Start typing and press Enter to search

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x