In Communiqué de presse, Nouvelles, Terre

Kampala, Ouganda – [3 mai 2024] – L’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique (AFSA), qui représente une coalition de 41 organisations de la société civile africaine, a lancé aujourd’hui un appel à la révision du Plan d’action décennal sur les engrais et la santé des sols 2023-2033 proposé par l’Union africaine. En tant que porte-parole de plus de 200 millions de parties prenantes à travers l’Afrique, y compris les petits exploitants agricoles, les éleveurs, les peuples autochtones et les entrepreneurs agroécologiques, l’AFSA émet des réserves quant aux approches entérinées dans le plan d’action décennal proposé.

L’accent mis par le plan d’action de l’UA sur l’utilisation intensive d’engrais minéraux, de semences hybrides et de produits agrochimiques est considéré par l’AFSA comme une continuation de pratiques dépassées et potentiellement nocives. Ces méthodes interprètent mal les véritables enjeux de la santé des sols et risquent d’exacerber la dégradation des sols, de menacer la sécurité alimentaire, la santé publique et la diversité cruciale des semences en Afrique.

Million Belay, coordinateur général de l’AFSA, a souligné que «  La société civile joue un rôle central dans le débat sur les engrais et la santé des sols, non seulement en reliant les acteurs de la chaîne de valeur, mais aussi en remettant en question les récits qui menacent la diversité des semences, la nutrition, la santé et l’intégrité de l’environnement. Il est déconcertant que la société civile africaine n’ait pas été consultée dans la planification du Sommet africain sur les engrais et la santé des sols, ni dans la formulation de son plan décennal. »

L’AFSA plaide pour une évolution vers l’agroécologie, qui intègre les connaissances locales à l’innovation scientifique pour restaurer la biodiversité et construire des systèmes alimentaires résilients. Cependant, le plan actuel marginalise ces approches durables, en présentant de manière trompeuse l’agroécologie comme un complément plutôt qu’une solution autonome capable de relever les défis de la sécurité alimentaire de l’Afrique de manière globale.

Ferdinand Wafula, de Bio Gardening Innovations, au Kenya, a ajouté : «  Nous devons prendre soin de nos sols pour les générations futures. Un proverbe africain dit : « Nous empruntons la terre à nos enfants ». Nous demandons instamment aux décideurs politiques, aux gouvernements et aux donateurs de financer davantage ces solutions alternatives, car elles permettent d’atténuer un grand nombre de problèmes allant des défis nutritionnels à la crise climatique et à l’escalade des prix des produits de base ».  Il a ajouté : « L’Afrique n’est pas une monoculture. Nous voulons une diversité de cultures utilisant des méthodes écologiques. Les produits synthétiques tuent les micro-organismes. S’ils les tuent, nous cultivons un sol mort. Un sol mort ne nous donne pas de nutrition ». »

L’AFSA souligne que le plan actuel exacerbe les tensions économiques en augmentant la dépendance à l’égard des engrais importés coûteux, enrichissant ainsi une poignée d’entreprises d’engrais alors que les paysans africains sont confrontés à des coûts exorbitants. Ce déséquilibre économique met en évidence une priorité mal placée qui profite davantage aux sociétés d’agriculture industrielle qu’aux petits exploitants agricoles d’Afrique.

Recommandations de l’AFSA pour un changement transformateur

  • Mettre le focus sur l’agroécologie : Les gouvernements et les décideurs politiques sont invités à reconnaître le potentiel de l’agroécologie pour améliorer la sécurité alimentaire et réduire la pauvreté tout en conservant la biodiversité et en intégrant les connaissances indigènes. Les systèmes agroécologiques peuvent égaler ou dépasser les résultats de l’agriculture industrielle, en particulier en cas de stress environnemental.
  • Investir dans la recherche et les services agroécologiques : Le financement doit être orienté vers la recherche agroécologique et les services de vulgarisation pour soutenir l’agriculture durable, la conservation de la biodiversité et la résilience climatique. L’accent doit être mis sur les méthodes de recherche participatives qui impliquent les agriculteurs dans la création de connaissances et adaptent les techniques agricoles aux conditions locales.
  • Promouvoir la production de bio-engrais : Encourager le remplacement des engrais chimiques par des bio-engrais et des intrants organiques. Ce changement réduira la dépendance à l’égard des intrants étrangers et empêchera l’augmentation de la dette due aux importations d’engrais.
  • Impliquer les agriculteurs et la société civile : Veiller à ce que l’élaboration de la stratégie agricole inclue les agriculteurs et la société civile afin de répondre aux besoins réels des petits exploitants et de renforcer le système alimentaire.

Si l’AFSA est d’accord avec l’UA sur la nécessité urgente de lutter contre la dégradation des terres et de restaurer la biodiversité des sols, la tendance actuelle à l’augmentation des intrants chimiques est un programme malavisé qui profite aux entreprises aux dépens des petits exploitants agricoles africains. L’AFSA appelle à une réévaluation complète du plan d’action sur les engrais et la santé des sols afin de donner la priorité à l’autonomisation des agriculteurs, à la protection de la biodiversité et à la mise en place de systèmes alimentaires résilients grâce à des pratiques agroécologiques et adaptées aux conditions locales.

LIRE LA DÉCLARATION COMPLÈTE DE L’AFSA ICI

[Déclaration de l’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique sur le Plan d’action africain pour les engrais et la santé des sols 2023-2033]

CONTACTS MEDIA

Anne Maina, Association kenyane pour la biodiversité et la biosécurité / anne.maina@bibakenya.org

Ferdinand Wafula, Bio Gardening Innovations / biogardeninginnov@yahoo.com

Charles Tumuhe, chargé de programme AFSA, Sol Sain, Aliment Sain / Charles.tumuhe@afsafrica.org

 

Recent Posts
0 0 votes
Article Rating
Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Start typing and press Enter to search

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x