In Nouvelles

Quoi ?

Une conférence régionale et un dialogue politique pour promouvoir l’agroécologie comme l’approche la plus pertinente pour la résilience de l’agriculture et la réduction des risques pour les agriculteurs, dans la politique de lutte contre le changement climatique aux niveaux national et régional.

Qui ?

Des fonctionnaires, des experts et des praticiens de premier plan de l’Union africaine, des commissions économiques régionales, des ONG, des OSC, des petits producteurs alimentaires, des petites entreprises, des universités et des organismes des Nations Unies, dont la FAO.

 

Pourquoi ?

Pour la majorité des Africains, environ 70%, leur agenda écologique, économique et social est lié à l’agriculture. Cette dépendance à l’égard de l’agriculture signifie une vulnérabilité massive aux effets du changement climatique. Faire face à la crise climatique est essentiel pour assurer la résilience, la souveraineté alimentaire, la justice et les moyens de subsistance de l’Afrique.

L’agroécologie est de plus en plus considérée comme un moyen positif de répondre aux crises de productivité, nutritionnelles, environnementales, culturelles et des droits de l’homme qui sont exacerbées par les changements climatiques.

L’agroécologie est également reconnue comme un mode de vie précieux pour les producteurs et les consommateurs d’aliments par les principales institutions mondiales, dont la FAO. De plus en plus, les institutions universitaires, certains acteurs de la petite entreprise et de nombreux acteurs non étatiques considèrent l’agroécologie comme une stratégie pour contrer les urgences sociales et écologiques auxquelles nous sommes confrontés, notamment le changement climatique et la pauvreté.

Il est de plus en plus reconnu que l’agroécologie est un moyen fiable d’atteindre les objectifs du développement durable et les cibles associées. Néanmoins, les cadres politiques et les arrangements institutionnels, tant au niveau national que régional, n’intègrent pas encore l’agroécologie comme meilleur moyen d’adaptation et d’atténuation du changement climatique dans les communautés agricoles. La conférence s’attaquera à cette lacune par le biais de dialogues ciblés avec des acteurs nationaux, régionaux et mondiaux.

Les objectifs

  • Informer les politiques sur l’importance de l’agroécologie pour la souveraineté alimentaire et la résilience climatique et par la formulation conjointe de recommandations spécifiques pour surmonter les principaux obstacles à la mise à l’échelle de l’agroécologie.
  • Renforcer la collaboration entre les principaux acteurs en Afrique et les acteurs nationaux en Éthiopie en vue d’une action politique commune future à l’appui des recommandations issues de cette conférence.

Domaines thématiques

  • Approches agroécologiques : mettre en évidence les meilleures pratiques qui améliorent la fertilité des sols, augmentent la productivité, assurent la nutrition et la santé, et démontrent qu’elles se font sans nuire à l’environnement et sont culturellement appropriées.
  • Recherche et science : mettre en valeur les résultats de la recherche démontrant la valeur socio-économique et écologique de l’agroécologie. Recherche liée à la résilience socio-économique et écologique, à la fertilité des sols, à la productivité, au développement de technologies participatives et sensibles au genre, et au travail.
  • Questions politiques et institutionnelles : explorer les espaces politiques liés à la résilience de l’agriculture au changement climatique. Que disent les plans nationaux d’adaptation au sujet de l’agroécologie ? Qu’en est-il du travail conjoint de la CCNUCC et de la Coronivie sur l’agriculture ? L’agroécologie a-t-elle un rôle à jouer dans les contributions déterminées au niveau national ? et qu’en est-il des neuf actions climatiques proposées par le Secrétaire général des Nations Unies ? Quels sont les mécanismes institutionnels aux niveaux national et régional pour intégrer et faire progresser l’agroécologie dans les principales initiatives de planification du développement, notamment dans le domaine de l’agriculture et de l’adaptation au changement climatique ?
  • Principes et lignes directrices pour un processus efficace de mise à l’échelle de l’agroécologie pour la résilience au changement climatique ; Comment créer efficacement un environnement favorable efficace pour aider les collectivités locales et les communautés rurales à s’adapter rapidement et à diffuser une approche intégrée et orientée systèmes pour promouvoir l’agroécologie ?

Facilitation

La conférence sera animée par des conférenciers d’honneur. La première matinée sera consacrée à l’ouverture de la plénière, aux discours d’ouverture et aux discussions sur les pratiques agroécologiques. La deuxième séance, dans l’après-midi du premier jour, sera consacrée à la recherche et à la science. Le deuxième jour de la matinée sera consacré aux questions politiques et institutionnelles. Dans toutes les sessions, de bonnes études de cas seront présentées pour stimuler la discussion. L’après-midi sera consacrée à la conclusion des discussions ainsi qu’à la préparation de l’avenir, y compris la publication d’une déclaration sur les actions et intentions futures. La technique de facilitation s’appuiera sur une combinaison d’approches, y compris des méthodologies artistiques conventionnelles et novatrices.

Sorties

Actes de l’atelier, documents, discours-programmes et déclaration commune sur les actions futures et un engagement.

Recent Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search