In Non classifié(e)

Un groupe d’agriculteurs de 12 pays d’Afrique a assisté à une session de formation parrainée par l’AFSA sur l’ABC de l’agriculture biologique du 3 au 7 octobre au centre de formation SACDEP à Thika, au Kenya. La formation a été menée par un agronome renommé de Colombie, Jairo Restrepo.

Jairo Restrepo montre comment faire du charbon bio-activé

Jairo est un millitant dans le domaine de la souveraineté alimentaire et de l’agriculture durable. Il a une approche pratique dans sa formation qui combine les connaissances autochtones et scientifiques.Il est professeur principal dans le domaine des biofertilisants, des micro-organismes bokashi et de la chromatographie. Il a également une vaste expérience dans leur mise en œuvre à différentes échelles à travers son travail de consultation.

 

 

Il a publié 40 articles scientifiques et 14 livres sur l’agriculture biologique et a participé à de nombreuses conférences sur le thème de l’agriculture biologique et a travaillé avec 37 universités.La formation intensive de 5 jours a permis aux agriculteurs d’acquérir des compétences pratiques sur la fabrication de biofertilisants, de charbon bioactivé et la chromatographie du sol.

Francis Were, l’un des agriculteurs qui a participé à la formation

Francis Were, un fonctionnaire à la retraite et un agriculteur du Kenya a exhorté les autres agriculteurs à s’impliquer dans de telles formations afin d’être habilités sur l’agroécologie et l’agriculture biologique.Il a également mis en évidence certains des défis auxquels il est confronté en cultivant des légumes traditionnels en référence aux accords commerciaux régionaux et à leurs impacts potentiels sur les marchés locaux.

 

 

 

 

WERE a souligné la question du commerce des semences qui remet en question les implications des accords commerciaux régionaux tels que les accords de partenariat économique entre la Communauté de l’Afrique de l’Est et l’Union européenne sur les petits agriculteurs comme lui.

Il a exhorté l’AFSA à informer les agriculteurs sur ces développements liés au commerce.Gloria Swanilayo, une agricultrice engagée dans l’agroforesterie au Ghana, a déclaré que l’un des principaux défis qu’elle doit relever est la gestion des ravageurs. La formation lui permettra de partager ses connaissances sur la lutte biologique contre les ravageurs avec ses collègues agriculteurs.Basé sur le succès de la formation de Thika, l’AFSA espère avoir des sessions de formation similaires par Jairo en Afrique de l’Est et de l’Ouest.

Recent Posts
0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Start typing and press Enter to search

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
strengthening-land-rights