In Communiqué de presse, Nouvelles, Publications

LA SOCIÉTÉ CIVILE AFRICAINE ET LES CHEFS RELIGIEUX APPELLENT À UNE ACTION URGENTE LORS DE LA CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE AFRICAINE ET EUROPÉENNE SUR L’AGRICULTURE

La société civile africaine et les chefs religieux de l’Alliance « Notre terre est notre vie » appellent les ministres africains et européens de l’agriculture à veiller à ce que les préoccupations et les besoins réels des populations africaines soient pleinement pris en compte lors de leur réunion ministérielle du 22 juin.

La conférence des ministres réunit les ministres de l’agriculture de l’UA et de l’UE pour discuter de l’avancement du programme d’action sur l’agriculture adopté en juillet 2019, et de la pandémie COVID-19. Une grande partie de l’agenda en 9 points se concentre sur la création d’un environnement propice aux intérêts des grandes entreprises. Il est important de noter que le guide de l’OCDE et de la FAO sur les chaînes d’approvisionnement agricoles responsables appelle à identifier systématiquement les risques et les impacts négatifs potentiels associés à l’agrobusiness (par exemple, l’empoisonnement des agriculteurs par les pesticides, le risque pour les droits fonciers et l’utilisation durable des ressources, y compris le risque pour la biodiversité et les droits des semences des agriculteurs. ) Nous sommes préoccupés par le fait que l’agenda n’aborde pas actuellement les grands problèmes auxquels l’Afrique est confrontée et nous souhaitons faire des suggestions pour que l’agenda fonctionne mieux pour l’Afrique.

  • L’impunité avec laquelle les entreprises s’emparent des ressources naturelles africaines et les dommages qu’elles causent aux systèmes alimentaires africains, à notre environnement, à nos sols, à nos terres et à notre eau, à notre biodiversité, à notre nutrition et à notre santé sont une préoccupation majeure.
    • « Lorsque les ministres discutent de l’accroissement du commerce agroalimentaire (action 1), de la sécurité alimentaire (action 5) et de l’amélioration de la durabilité environnementale (action 9), s’assurent-ils que les entreprises européennes n’exportent pas en Afrique des pesticides chimiques hautement dangereux dont la vente est interdite en Europe ? Et que la priorité est donnée aux gouvernements africains qui réglementent et interdisent efficacement l’utilisation des pesticides toxiques ? Il faut mettre fin à l’empoisonnement par les pesticides, que l’on travaille dans les fermes ou que l’on mange les produits qui se trouvent dans nos assiettes », insiste Anne Maina, de BIBA/Kenya Biodiversity Coalition.
  • La nécessité d’un changement transformationnel dans l’agriculture et la production alimentaire.
    • Le Dr Million Belay, coordinateur général de l’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique, déclare : « L’agroécologie doit être mise à l’ordre du jour des ministres. Entre 60 et 80 % des Africains sont des petits exploitants agricoles. Les plateformes agroalimentaires (action 1) et les solutions numériques (action 3) ne résoudront pas leurs problèmes. Alors que les approches agroécologiques ont fait leurs preuves et montrent un énorme potentiel pour créer des emplois pour les jeunes, contribuer à une alimentation saine et à des communautés agricoles plus résilientes.
  • Les droits fonciers sont la pierre angulaire de la justice foncière et des moyens de subsistance en milieu rural.
    • « Les femmes sont fatiguées d’attendre. Il reste aux dirigeants politiques à prendre en compte l’injustice des droits fonciers à laquelle sont confrontées les femmes africaines », déclare Lungisa Huna, codirectrice de l’Assemblée des femmes rurales. Le[1]rapport 2020 de la FAO sur la sécurité alimentaire en Afrique indique que 256 millions de personnes souffrent toujours de la faim en Afrique, les femmes rurales – les principales productrices de nourriture – étant les plus pauvres et les moins bien nourries. [2]
    • « Il est vital de sécuriser les terres et les ressources naturelles de la communauté – le fondement des systèmes alimentaires locaux et le principal lien spirituel avec la nature. Sans sécurité foncière[3], il n’y a pas d’avenir pour les communautés paysannes », déclare Massa Kone de la Convergence mondiale pour la lutte pour la terre, l’eau et les semences paysannes (CGLTE).
    • « Nous demandons à nos gouvernements de soutenir pleinement les négociations en cours en vue de l’adoption d’un traité contraignant des Nations unies sur les sociétés transnationales, car il s’agit d’un outil indispensable pour accéder à la justice, obtenir des réparations et prévenir de futures violations des droits de l’homme par de grandes sociétés puissantes qui peuvent souvent rester impunies », déclare Erika Mendes de Justiça Ambiental JA ! – les Amis de la Terre Mozambique.
  • Nous devons prendre soin de notre maison commune et faire en sorte que les communautés africaines soient présentes aux tables de décision et de négociation.
    • Le Père Germain Rajoelison du Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM) partage l’appel urgent du Pape à s’attaquer à la crise écologique actuelle en opérant un changement de paradigme qui permettra à tous les êtres humains de vivre durablement dans la dignité. Il exhorte « l’UA et l’UE à s’engager sincèrement auprès de la société civile africaine et des communautés de foi afin de garantir leur participation significative au processus de partenariat Afrique-UE. »

FIN

Pour de plus amples informations ou des interviews, veuillez contacter :

Le groupe de coordination « Notre terre est notre vie » est composé de dirigeants de l’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique (AFSA), du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SECAM), de la Convergence mondiale des luttes pour la terre et l’eau en Afrique de l’ouest (CGLTE), de l’Assemblée des femmes rurales (RWA), du Réseau Afrique Europe Foi et Justice (AEFJN) et de l’Institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (CICODEV).

[1] FAO, CEA et CUA. 2020. Aperçu régional de la sécurité alimentaire et de la nutrition en Afrique 2019 http://www.fao.org/3/ca7343en/CA7343EN.pdf

[2] https://unstats.un.org/unsd/gender/downloads/WorldsWomen2015_chapter8_t.pdf

[3] https://www.misereor.org/fileadmin/user_upload_misereororg/publication/en/foodsecurity/study-LSLA.pdf

Téléchargez le communiqué de presse ici FR

Téléchargez le point de presse y compris le communique de presse et le briefing sur les questions clés ici FR

Recent Posts
0 0 votes
Article Rating
Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Start typing and press Enter to search

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x